Aller au contenu principal

L’agneau tarnais contre-attaque face au covid-19

Les concertations avec la distribution et les pouvoirs publics atténuent l’impact sur le marché de la viande. Les prochains jours seront difficiles mais plusieurs acteurs retroussent leurs manches.

© Le Paysan Tarnais

Après la ruée vers les rayons d’il y a quelques semaines, le retour à un rythme de consommation mesuré dans les grandes surfaces a laissé émerger des craintes de déséquilibre offre / demande. Beaucoup de filières alimentaires se retrouvent en tension face à des prix qui s’érodent. Alors que Pâques est un temps fort pour la viande d’agneau, il a fallu réagir vite.

COUPURE DES IMPORTATIONS

Marc Rolland, président du Comité Interprofessionnel de l’Agneau du Tarn (CIAT), constate que «les distributeurs ont bloqué l’import de viande d’autres pays au profit de l’agneau français. C’est une bouffée d’oxygène pour la période pascale.» La pratique de l’import est en effet courante en période de fête car la France ne produit que 40 % de ce qui est consommé à ce moment-là. L’éleveur a aussi noté un travail dans certaines GMS pour mettre en avant la viande d’agneau depuis une dizaine de jours.

Les efforts produits se heurtent tout de même à deux obstacles identifiés. «Il y a un afflux de production et une non-consommation en face, explique Marc Rolland. Les consommateurs basculent sur les conserves et les viandes peu chères. On aura donc une semaine pascale très moyenne.» La seconde complication en GMS vient des rayons boucherie qui sont fermés par manque de personnel.

UNE RIPOSTE MUSCLÉE À MOYEN TERME

Selon Marc Rolland, la filière craint beaucoup la période après Pâques «parce qu’il y a beaucoup trop d’incertitudes. En ce qui concerne la vente en drive, le CIAT soutient pleinement cette démarche mais malheureusement, nous ne som-mes pas en mesure de pouvoir entrer dans ce dispositif.” Notamment parce que la très grande majorité des éleveurs d’agneau sous la mère tarnais n’ont pas l’habitude, ni l’équipement, pour pratiquer la vente directe. «Les unités de découpe sont saturées et nous devons à tout prix respecter la chaîne du froid. Les demandes de fourgon frigorifique sont élevées,» observe Marc Rolland. La difficulté vient aussi du tarif face à d’autres viandes mais les bouchers du Tarn font leur part pour aider.

Face aux risques des prochaines semaines, l’agneau tarnais se lance à l’assaut de la restauration hors domicile. «En partenariat avec Bigard et le conseil départemental, nous appuyeront très fortement. Il y aura un vrai plan de communication pour manger de l’agneau tarnais», annonce Marc Rolland. Et l’opération se veut stratégique pour se renforcer dans le futur : «Nos jeunes doivent retrouver l’envie de de manger la viande d’agneau et il n’est pas question de faire manger des animaux trop vieux. Certes, la viande est chère mais avec du qualité 2, la restauration collective pourra en servir une à deux fois par mois facilement.» Ces mesures seront déclenchées très rapidement dans les EHPADs et dès que possible pour les établissements scolaires.

F. Roussel

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout le Paysan Tarnais

Les plus lus

Julien Denormandie à l'écoute de la ferme Tarn
Le ministre de l’Agriculture et de l’Alimentation a passé une journée complète dans le Tarn, vendredi 14 janvier. Pas de grandes…
Toujours plus de bouches à nourrir dans le Tarn
Avec 5 933 185 habitants au 1er janvier 2019, l’Occitanie est la 5e région de France la plus…
Le lycée de Flamarens accueille les 17èmes Ovinpiades
Le 20 janvier, 62 jeunes élèves de 12 établissements agricoles de la région vont tenter de décrocher leur ticket pour la finale…
Bilan hydrologique : l'année 2021 dans la moyenne
De l’hiver à l’automne, les épisodes de tension sur le Tarn se sont fait rares mais assez intenses. Voici ce qu’il faut retenir…
Loup : tirs de défense, une priorité pour la FDSEA
Deux élevages ovins d’Anglès ont été visités par la préfète et les représentants de la profession pour organiser la lutte contre…
Le Département veut aller plus vite avec ambition et audace
Le Président du Conseil départemental, Christophe Ramond, a présenté ses vœux à la presse pour 2022. Cap sur les investissements…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 87€/an
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site le Paysan Tarnais
Consultez le journal le Paysan Tarnais au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters du journal le Paysan Tarnais