Aller au contenu principal

L’appellation veau d’Aveyron et du Ségala menacée par la réglementation !

L’interprofession du veau d’Aveyron et du Ségala tire la sonnette d’alarme avec la remise en cause par les pouvoirs publics français de la dénomination veau pour les animaux âgés de plus de 8 mois.

Pierre Cabrit, président de l’interprofession du veau d’Aveyron et du Ségala, expose la situation aux élus.
Pierre Cabrit, président de l’interprofession du veau d’Aveyron et du Ségala, expose la situation aux élus.
© Le Paysan Tarnais

Le président de l’interprofession du veau d’Aveyron et du Ségala, Pierre Cabrit est très remonté. Il y plusieurs mois que le feu couve, mais l’incendie pourrait très bientôt se déclarer au sein de la filière veau d’Aveyron et du Ségala. En ligne de mire, la remise en cause de la dénomination «veau» par les pouvoirs publics français et dernièrement la remise en cause également du Label rouge Veau.

En effet, suite à l’adoption par l’Union européenne d’une nouvelle réglementation définissant le veau en 2007, la France a décidé de donner une définition restrictive à la dénomination du veau en le limitant à 8 mois, «ce qui conduirait à l’interdiction de la dénomination «veau» pour nos produits vendus sous Label rouge, explique Pierre Cabrit. En effet, nos veaux sont commercialisés entre 6 et 10 mois. Les veaux entre 8 et 10 mois représentent 55% de notre production.»

Les parlementaires tarnais sensibilisés, lors d’une visite d’exploitation

L’Irva avait convié le 16 septembre les parlementaires tarnais et les représentants de la région et du département à une après-midi de travail sur un élevage du Ségala tarnais, à Moularès. Objectif : les sensibiliser à la situation pour tenter de peser auprès du ministère de l’agriculture et de l’Inao. «Compte tenu de l’importance de l’activité d’élevage sur le territoire de l’Aveyron et du Ségala, ainsi que des orientations données par l’Inao de renforcer le soutien à la réussite des SIQO (signes officiels de qualité), il est fondamental de consolider l’existence de cette filière. Nous comptons sur votre soutien auprès des instances compétentes afin que notre produit puisse continuer à s’appeler «veau» et à exister» ont dit les représentants de l’Irva aux élus présents.

Philippe Bonnecarrère, sénateur du Tarn, a expliqué : «Que peuvent faire les parlementaires sur ce dossier ? D’abord, il faut souligner l’aspect franco-français de cette problématique, car l’Europe a dérogé à la règle. Notre rôle est donc d’alerter le ministre de l’agriculture et le ministre des finances, ainsi que l’Inao». Claire Fita, conseillère régionale a quant à elle, rappelé le soutien de la région et la poursuite de l’accompagnement technique et financier.

Les cinq parlementaires tarnais ont proposé la rédaction et la signature d’une lettre, avec leurs homologues aveyronnais à destination des ministres de l’agriculture et de l’économie, et du président de l’Inao. Il faut faire vite car d’ici fin 2016, le cahier des charges national devra être rédigé.

A. RENAULT

 

Pas encore abonné ? Découvrez nos offres !

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout le Paysan Tarnais

Les plus lus

Mise en oeuvre du tarif réduit du GNR : ce que vous devez savoir

À compter du 1er juillet 2024, les agriculteurs pourront bénéficier d’un tarif réduit sur le gazole non routier (GNR)…

Après la manifestation, des dégâts chez les agriculteurs

La manifestation anti-autoroute du 8 juin n'est pas sans conséquence pour les agriculteurs.

Une récolte "correcte" pour oublier les années difficiles

Le syndicat de défense est revenu sur les résultats de la campagne et sur les projets à venir pour préserver le dynamisme de…

Loup: Etats membres divisés, révision du statut de protection probablement reportée

Les ambassadeurs des États membres ne sont pas parvenus lors de leur réunion du 15 mai à un accord sur la révision du statut…

Arsoé : "Continuer à chercher de l'activité en élevage"

Trois questions au président de l’Arsoé de Soual, Michaël Meyrueix, après l’assemblée générale de la coopérative le 24 mai…

FDSEA et JA81 : "nos produits ont un prix non négociable"

Les deux syndicats tarnais avaient convié le 17 mai les directeurs des GMS du Tarn pour parler coût de production, prix de…

Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 96€/an
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site le Paysan Tarnais
Consultez le journal le Paysan Tarnais au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters du journal le Paysan Tarnais