Aller au contenu principal

Les vendanges 2019 ont démarré dans le Tarn

Les statistiques ministérielles annoncent une récolte française en baisse. L’état des lieux pour notre vignoble est marqué par de fortes disparités. En voici les causes.

© Le Paysan Tarnais

La production de vin en France est estimée à 43,4 millions d’hectolitres, en retrait de 12 % par rapport à 2018. Impossible de savoir à ce jour si la chute sera aussi prononcée dans notre département. Selon Thierry Massol, conseiller viticulture de la Chambre d’agriculture du Tarn, «nous aurons a priori un rendement inférieur à l’année 2018. Qualitativement, nous devrions avoir quelque chose d’intéressant parce que l’eau était là au bon moment.» Il faut noter le concours de la pluie le 20 août suivie de plusieurs jours de chaleur. L’enchaînement a rattrapé des retards de maturité prévus jusqu’alors. «C’est une année classique pour les dates de vendanges. La récolte des Chardonnay et des Méthode a commencé et pour la majorité des Gamay, ce sera en fin de semaine», détaille Thierry Massol. La grêle de fin juillet sur Lagrave a entamé «de 5 à 70 % le potentiel de récolte près de l’autoroute» et des stades de maturité très hétérogène en découlent.

À plus grande échelle, l’année climatique présente d’autres faits marquants. Les vignes de Cunac, Cambon et quelques bas-fonds de parcelles ont été touchées par le gel cette année. En ce qui concer-ne les précipitations, les cumuls sont contrastés entre la rive gauche et la rive droite du Tarn. «Les secteurs Cadalen, Lagrave, Montans n’ont pas souffert du sec par rapport à d’habitude. Les coteaux et le plateau cordais, malgré leurs sols plus argileux ont montré quelques signes de stress. Certaines parcelles (Duras, Gamay, Loin de l’Œil) ont même été échaudées début août», note le technicien. La pression des maladies et ravageurs a été maîtrisée dans l’ensemble mais les communes de Cadalen, Montans, Peyrole et une partie de Lisle sur Tarn ont quand même souffert du mildiou. Précoce, le champignon a donné du fil à retordre aux vignerons. L’oïdium ne s’est pas manifesté avec vigueur. Quelques attaques de black rot sur des parcelles avec un historique défavorable ou de la taille rase ont été détectées. Rendez-vous en fin de campagne pour connaître les chiffres définitifs de 2019. Bonnes vendanges à tous et à toutes !

F. Roussel

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout le Paysan Tarnais

Les plus lus

Julien Denormandie à l'écoute de la ferme Tarn
Le ministre de l’Agriculture et de l’Alimentation a passé une journée complète dans le Tarn, vendredi 14 janvier. Pas de grandes…
Pac 2023 : après 67 ans, l'agriculteur choisira entre aide Pac et retraite

Comme cela était pressenti, le ministre de l'Agriculture a finalement ouvert davantage que cela était prévu en septembre la…

Le lycée de Flamarens accueille les 17èmes Ovinpiades
Le 20 janvier, 62 jeunes élèves de 12 établissements agricoles de la région vont tenter de décrocher leur ticket pour la finale…
Toujours plus de bouches à nourrir dans le Tarn
Avec 5 933 185 habitants au 1er janvier 2019, l’Occitanie est la 5e région de France la plus…
Bilan hydrologique : l'année 2021 dans la moyenne
De l’hiver à l’automne, les épisodes de tension sur le Tarn se sont fait rares mais assez intenses. Voici ce qu’il faut retenir…
Loup : tirs de défense, une priorité pour la FDSEA
Deux élevages ovins d’Anglès ont été visités par la préfète et les représentants de la profession pour organiser la lutte contre…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 87€/an
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site le Paysan Tarnais
Consultez le journal le Paysan Tarnais au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters du journal le Paysan Tarnais