Aller au contenu principal

Origine des produits : FDSEA et JA du Tarn contrôlent les GMS et les cantines

Vendredi 28 et lundi 31 août, plusieurs adhérents FDSEA et JA du Tarn se sont mobilisés pour étudier de près l’approvisionnement en viande et lait des grandes surfaces et cantines scolaires. Bilan.

Albi, Castres, Graulhet… Vendredi 28 août, les enseignes de la grande distribution des grandes villes tarnaises ont été visitées par des adhérents de la FDSEA et de JA du Tarn. Objectif : vérifier l’origine des laits, produits laitiers et viandes proposés par les GMS. A Castres, ils étaient une vingtaine, équipés de stickers et rubalises «viande de nulle part». Ils ont pu ainsi identifier clairement tous les produits qui ont été élaborés avec des viandes ou des laits de pays étrangers. Dans tous les magasins, la discussion, plus ou moins calme, a été engagée avec les responsables. «Il faut leur rappeler l’importance de privilégier l’approvisionnement local ou, au moins, français !» explique Norbert Durand, président de la section bovin lait à la FDSEA du Tarn.

 

De ces actions, il ressort deux cas de figure bien distincts, celui des magasins intégrés (Lidl, Leader Price, Promocash, Casino…) et celui des indépendants (Leclerc, Auchan, Intermarché…). Chez ces derniers, les éleveurs ont pu constater avec plaisir la progression des références d’origine française. Avec, en plus, une identification forte puisque les logos «Viandes de France»* sont maintenant bien présents sur les étiquettes et sur la signalétique des rayons. Dans les magasins intégrés, les pratiques sont sensiblement différentes. Beaucoup plus de produits d’origine étrangère sont référencés. Le summum restant très certainement Promocash, à Castres, où il a été compliqué de trouver de la viande française. Compliqué également, le dialogue avec les responsables de magasins.

 

Des cantines scolaires plus ou moins à l’écoute

Une autre action était organisée en début de semaine, cette fois-ci, auprès de la restauration collective. Des adhérents FDSEA et JA se sont rendus dans les cantines scolaires de plusieurs lycées et collèges tarnais, à la veille de la rentrée scolaire. A Albi, Gaillac, Alban, les constatations ont été différentes. Au lycée Bellevue, le groupe d’agriculteurs a pu entrer dans les chambres froides afin de vérifier l’origine des produits servis aux élèves. Bonne surprise, les produits sont d’origine française. La discussion a été courte, mais instructive avec le responsable de la cuisine, qui a expliqué son attachement à travailler avec des produits français. Au lycée Rascol, par contre, la discussion a été beaucoup plus tendue. L’intendante et le proviseur ont refusé d’ouvrir les frigos, expliquant qu’ils n’avaient pas « à céder à un groupe de pression quel qu’il soit ». Impossible de vérifier l’origine des produits et un chef d’établissement qui dit être dans son bon droit puisqu’il respecte la réglementation des appels d’offres qui ne l’oblige pas à utiliser des produits français… Discours difficile à entendre pour les agriculteurs qui reviendront…




Envie d'en savoir plus ? Lisez le Paysan Tarnais !

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout le Paysan Tarnais

Les plus lus

La famille Gayraud tourne la page de sa vie de concessionnaire
Après plus d’un demi-siècle passé à vendre des engins agricoles, la famille Gayraud se recentre sur ses magasins Espace Émeraude…
Un capteur connecté en test avec Caste Aliment
L’entreprise de Mirandol mène un projet pilote avec l’entreprise Nanolike chez un éleveur de poules pondeuses à Villemur-sur-Tarn…
La filière œufs recherche des éleveurs de poulettes
Virginie Rouillon, chef du marché Volailles chez Caste explique l’intérêt de cet atelier.
Opération séduction pour l'agneau tarnais dans les cantines du département
Les collégiens du département ont pu goûter l’agneau tarnais de qualité grâce à une opération de promotion portée par l’…
Le prix des terres ne connaît pas la crise en Occitanie
L’effet Covid a renforcé l’intérêt pour les terres de notre région. Mais, changement climatique oblige, le marché agricole se…
Les parlementaires à l'écoute de la FDO du Tarn
Les acteurs de la production ovine ont invité sénateurs et députés à Montredon-Labessonnié vendredi 28 mai. L’occasion d’échanger…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 85€/an
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site le Paysan Tarnais
Consultez le journal le Paysan Tarnais au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters du journal le Paysan Tarnais