Aller au contenu principal

Mobilisation
Tous à Toulouse, le mardi 16 janvier !

Les Tarnais vont continuer de dénoncer le “on marche sur la tête” à Toulouse le 16 janvier. Phyto, eau, GNR, sanitaire, Egalim, crise viticole… seront défendus.

Après les actions de novembre dans le département, les agriculteurs tarnais de la FDSEA vont se joindre à la manifestation régionale du mardi 16 janvier à Toulouse, organisée par la FRSEA et les JA Occitanie. Christopher Régis, président des JA81 et Marie-Line Bruel et Frédéric Florenchie, co-présidents de la FDSEA81, nous expliquent pourquoi il est important de se déplacer.

> Les JA81 ont été très présents dans les actions syndicales départementales des panneaux et de l’action du 14 novembre à Albi. Quel est le sens de l’action du 16 janvier ? 

Christopher Régis : “L’action «On marche sur la tête !» initiée par la FDSEA et les JA du Tarn a dépassé toutes nos attentes en matière de médiatisation, de soutien des élus et des citoyens. Tous les départements français ont emboîté le pas en retournant massivement les panneaux de leurs villages, jusqu’aux agriculteurs allemands qui viennent de s’y mettre également. Le message est simple, on demande tout et son contraire aux agriculteurs qui sont déboussolés pour gérer leurs exploitations. La mobilisation de Toulouse s’inscrit dans la continuité d’On marche sur la tête.”

> Avez-vous des exemples d’injonctions contradictoires qui sont assignés aux agriculteurs ? 

Marie-Line Bruel : “Les actions tarnaises s’inscrivent dans le mot d’ordre national « Pas de transition sous pression » car il est vrai qu’aujourd’hui notre gouvernement n’a qu’un seul mot à la bouche «la transition écologique». Peu importe si cette transition va à l’encontre de l’objectif de souveraineté alimentaire demandé par ce même gouvernement quelques mois avant. Je citerai trois exemples, mais il y en aurait beaucoup à présenter. On nous demande d’un côté de ne plus soigner nos plantes par les produits phytopharmaceutiques, ce qui veut dire qu’il ne nous reste plus que les interventions mécaniques ou manuelles. Et au même moment, on augmente les taxes du carburant agricole pour dissuader les agriculteurs d’utiliser le moteur thermique. Autre exemple, on nous demande de réduire la consommation d’eau, en oubliant au passage que l’eau est un cycle éternel, qu’on ne fait pas disparaître l’eau et qu’il suffit de la stocker en hiver pour la relâcher en été. Et enfin, les revenus agricoles. Nous avons, après de nombreuses années de démonstration, réussi enfin à faire comprendre que les produits agricoles avaient un juste prix qui reflète les coûts de production de nos exploitations. Avec l’inflation et sous la pression de la grande distribution, le gouvernement est tenté de détricoter les lois Egalim. Allez expliquer ça aux agriculteurs, les éleveurs en pleine crise sanitaire MHE, FCO, grippe aviaire, les céréaliers en pleine baisse des prix, ou encore les viticulteurs en pleine crise de production et de consommation !”

> Comment va se dérouler concrètement cette action à Toulouse ? 

Frédéric Florenchie : “Nous mettons à disposition deux bus pour rejoindre Toulouse. Un au départ de Castres (parking Auchan) à 8h30, qui passera par Puylaurens à 8h45 pour être sur l’entrée de la rocade à Gramont à 10h. L’autre partira d’Albi, du parking de la Maison des agriculteurs à 8h30. Il passera à l’aire de co-voiturage de Gaillac à 9h10 et à celle de St Sulpice à 9h40. L’objectif est d’être au péage de Toulouse à 10h. Un cortège de tracteur tarnais rejoindra également Toulouse par l’autoroute. Pour vous inscrire contactez la FDSEA (par téléphone ou en répondant au SMS que vous avez reçu) et prévenez les responsables de votre territoire syndical. Sur place des actions sont prévues auprès de l’ASP, l’OFB, DREAL … Le tout se terminera par un repas sur le Capitole.”

Le mot du président de la FRSEA Philippe Jougla 

“Nos agriculteurs ont le moral au fond des bottes. La situation économique n'est pas idéale, les prix ne sont pas au rendez-vous et en plus, on nous envahi de normes toujours plus contraignantes pour notre métier. On marche définitivement sur la tête dans ce pays. C'est pour cela qu'on souhaite se mobiliser, avec une série d'actions régionales en France qui va commencer par la nôtre le 16 janvier à Toulouse. On demande plus de simplification, de la lisibilité dans nos exploitations et des prix rémunérateurs, pour que survive notre monde agricole."

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout le Paysan Tarnais

Les plus lus

Le Tarn s'affiche en grand au SIA

Le Président du département, Christophe Ramond, et les équipes de Tarn Attractivité ont présenté le Bistrotarn édition 2024…

Théo Vergely, sur les traces du père

S’il est officiellement installé depuis le 1er février, Théo Vergely, 21 ans, parcourt l’exploitation familiale depuis son…

Albi : le blocage est levé mais la mobilisation continue

Une semaine de lutte qui s'est terminée par une dernière action en centre-ville et un grand barbecue, mais qui ne signe pas la…

FDO81 : attirer des jeunes, repousser le loup

La question du loup et celle du renouvellement des générations ont donné du fil à retordre à la Fédération départementale…

À Gaillac, la FDSEA et les JA poursuivent la mobilisation

Les agriculteurs tarnais se sont retrouvés le 17 février sur la place de la mairie pour montrer une nouvelle fois leur…

Jeunes Agriculteurs 81 : "être fort tous ensemble"

En pleine mobilisation syndicale albigeoise, l’assemblée générale des Jeunes Agriculteurs du Tarn s’est tenue à Lombers,…

Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 96€/an
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site le Paysan Tarnais
Consultez le journal le Paysan Tarnais au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters du journal le Paysan Tarnais