Aller au contenu principal

Une jasse restaurée grâce au soutien de la Fondation du patrimoine et Agno’interpro

Un projet de sauvegarde d’une vieille bergerie traditionnelle est mené à la Combe de la Jousse, à Murat-sur-Vèbre.

Au sein du Parc naturel régional du Haut-Languedoc, au cœur des Monts de Lacaune, le village de Murat sur Vèbre est doté, sur son vaste territoire communal, de nombreux hameaux traditionnels qui ont su conserver leur patrimoine local ainsi que leurs superbes paysages montagnards environnants. Sur le sentier de randonnée «des Tourelles», précisément au lieu-dit «Combe de la Jousse», une jasse trône au sommet d’un mont, en bordure du chemin. En cette après-midi pluvieux et venté, elle est entourée d’un brouillard épais. Mais dès que le temps est plus calme, on y a un panorama superbe sur les Monts de Lacaune.

Typique du pays avec ses matériaux et savoir-faire locaux, ce bâtiment correspond à une bergerie traditionnelle destinée à abriter un petit troupeau de brebis de race Lacaune. Elle constitue encore aujourd’hui un des rares exemples d’abris servant originellement aux bergers lo-caux et à leurs troupeaux, notamment durant les intempéries.

Conservée dans son état originel sans avoir subi par le passé de modifications architecturales majeures, cette jasse est actuellement envahie par la végétation. Sa couverture en lauzes est détériorée laissant ainsi pénétrer l’humidité qui abîme et fragilise au fil du temps cette bergerie, tout particulièrement sa voûte intérieure en pierre.

Pour la commune de Murat-sur-Vèbre, faire seule l’investissement d’une telle restauration est compliquée. «Dans un contexte de baisse des dotations et de désengagement de l’Etat, dégager une marge de financement sans recourir à l’emprunt est quasiment impossible» constate le maire Daniel Vidl.

Depuis 2008, Agno’InterPro s’est associée à la Fondation du patrimoine à travers un «produit-partage» national, au profit de la sauvegarde d’éléments de patrimoine agro-pastoral. Grâce à la collecte 2015, un soutien de 16 000 euros est apporté à la mairie de Murat-sur-Vèbre pour la restauration de la jasse de la Combe la Jousse. Daniel Vidal est «un maire heureux», heureux de voir que l’agriculture, si présente dans ce territoire, devient aussi un partenaire pour financer un projet de sauvegarde du territoire.

Sur les conseils et sous le contrôle de l’architecte des Bâtiments de France du Tarn, les interventions architecturales et techniques adéquates pour la sauvegarde, la restauration et la mise en valeur de ce patrimoine pastoral ont pu être définies. Les travaux prévoient la dépose de la toiture, le nettoyage de la voûte, la repose des lauzes et l’entretien de murs extérieurs. Pour Jérôme Redoulès, le président de l’association interprofessionnelle de promotion des agneaux du bassin de Roquefort, c’est «une fierté de pouvoir faire revivre l’activité de nos territoires au travers de cette action de partenariat. Nous travaillons dans la continuité sur ce dossier depuis 2008 et nous avons déjà des financements de coté pour accompagner une autre future action avec la Fondation du patrimoine.» La jasse de la Combe de la Jousse, elle, pourrait devenir, après sa rénovation prochaine, un lieu dédié à l’art et à la vie locale.

A.RENAULT




Pas encore abonné ? Découvrez nos offres !

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout le Paysan Tarnais

Les plus lus

Lait : en manque de visibilité, Sodiaal fixe le prix du lait à 420 €/1000 l pour 3 mois

En manque de visibilité sur la capacité de la coopérative à répercuter l’inflation sur ses clients d’ici au 1er

Aides exceptionnelles à l’embauche d’alternants prolongées jusqu’à la fin de l’année 2022

Le nouveau ministre du Travail, du Plein emploi et de l’Insertion, Olivier Dussopt, a annoncé le 24 mai, une prolongation…

Les premiers échos de la moisson dans le Tarn
Peu de cultures semblent avoir résisté à la météo et les rendements sont très hétérogènes.
2021, une année sombre pour les producteurs d'ail rose
Réuni en assemblée générale le 31 mai à Vénès, le syndicat de défense du label rouge et de l’IGP veut croire en des jours…
Les Z'Elles gaillacoises volent au secours du pigeonnier
Les vigneronnes du Gaillacois se mobilisent ces 10, 11 et 12 juin à Cadalen.
Les candidats invités à débattre sur les enjeux agricoles
A la veille du premier tour de scrutin, les organisations syndicales les ont interpellés pour échanger in situ à La Ferrandié à…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 87€/an
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site le Paysan Tarnais
Consultez le journal le Paysan Tarnais au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters du journal le Paysan Tarnais