Aller au contenu principal

Circuits courts
Le plus court chemin pour se régaler à la cantine

La dixième édition du salon Rest & Co a permis aux producteurs et transformateurs tarnais de rencontrer les acheteurs de la restauration collective pour nouer des partenariats.

J’ai dix ans, et à la récré grâce à moi, on peut désormais dire que c’est bon à la cantine. Qui suis-je ? Le salon Rest & Co, évidemment ! La dixième édition de ces rencontres professionnelles de l’agroalimentaire était organisée à la salle multisports de Lisle-sur-Tarn le mercredi  septembre, par Saveur du Tarn, en partenariat avec la Chambre d’agriculture et les deux autres chambres consulaires.
“C’est un événement au cours duquel on fait se rencontrer des agriculteurs et des entreprises désireuses de livrer la restauration collective et des acheteurs qui ont envie de s’approvisionner avec des produits locaux”, résume Anne Bermond, chargée de mission Rest & Co à saveurs du Tarn. Le lieu d’organisation de ce salon change chaque année, dans l’optique de mailler l’ensemble du territoire départemental au mieux.
Vingt-cinq exposants, agriculteurs ou transformateurs, avaient donc pris place, chacun derrière son propre stand, pour accueillir et renseigner les acheteurs qui arpentaient les allées. Parmi ces acheteurs, il y avait essentiellement des chefs de cuisine de collège et de lycée, des responsables de cuisine municipale, ou encore des gestionnaires de maison de retraite. Une centaine d’acheteurs s’étaient inscrits pour participer à cette journée. Un chiffre qui témoigne de l’intérêt de ce type d’événement, selon Anne Bermond : “Nous n’avons pas pu organiser de salon depuis quinze mois en raison de la pandémie de Covid-19. Les acheteurs étaient en attente de rendez-vous, d’autant que la situation sanitaire actuelle semble avoir provoqué une prise de conscience supplémentaire concernant les vertus de l’approvisionnement local”. 
De son côté, la Chambre d’agriculture du Tarn “communique auprès des producteurs engagés en circuit court sur cette opportunité de se faire connaître, comme l’explique Carine Laclau, conseillère en charge de cette thématique. C’est l’occasion pour eux de renouer des liens avec leurs partenaires commerciaux, ou d’en créer de nouveaux.”
C’est justement pour ça que l’association des Éleveurs bio du Tarn participait pour la première fois à ce salon. “Nous sommes un groupe de sept éleveurs bovin viande tarnais qui élevons aussi bien des limousine que des blonde d’Aquitaine ou des aubrac, mais tous en bio, présente Florian Poux, du Gaec du Pré Vert à Castanet. Nous nous sommes regroupés pour mieux vendre ensemble et pour être en capacité de répondre aux attentes des marchés en proposant de la marchandise toute l’année.” Le groupe fournit déjà Tarn viande pour le compte de la cuisine centrale d’Albi, et compte étendre son réseau en profitant de la loi Egalim2 applicable au 1er janvier 2022, qui favorise un approvisionnement de qualité, durable et de proximité. “Nous sommes donc sur ce salon, le premier pour nous, afin de prendre contact avec des acheteurs, explique Florian Poux. C’est intéressant. On voit qu’ils veulent plus que de la viande dans les assiettes, ils veulent aussi savoir comment on travaille, etc.”
Adepte de l’approvisionnement en circuit court depuis plusieurs années, Jérôme Teysseyre, responsable de la restauration au lycée Toulouse-Lautrec d’Albi, est un fidèle de l’événement. “Pour le fromage, par exemple, j’achète des tommes entières à un producteur tarnais, et je les découpe ensuite, explique-t-il. Cela représente certes un peu plus de manutention mais, au final, cela coûte moins cher que d’acheter des portions individuelles aux industriels et cela produit moins de déchets car on n’a plus tous les emballages plastiques à jeter.” Cette année, il était venu en quête d’un producteur de pâtes capable de lui fournir des féculents pour préparer l’obligatoire menu végétarien. Et il a trouvé !

Nouveau : la plateforme Agrilocal81.fr

Le site internet www.agrilocal81.fr qui vient d’être mis en ligne est une plateforme qui met en lien les agriculteurs et fournisseurs locaux avec les acheteurs de la restauration collective, publique et privée du département du Tarn, dans le respect du code des marchés publics. C’est simple, instantané, et gratuit. “Développer les circuits alimentaires de proximité, soutenir les filières de qualité en favorisant l’approvisionnement en produits locaux, c’est offrir un débouché prometteur pour les filières agricoles et alimentaires tarnaises, commente Christophe Ramond, président du Conseil départemental. C’est aussi proposer un accès à une alimentation de qualité et de proximité aux convives de la restauration collective.” C’est pourquoi le Département a adhéré à l’association nationale Agrilocal et a décliné la formule en créant l’adaptation tarnaise de la formule, en partenariat avec les trois Chambres consulaires (agriculture, artisanat, commerce et industrie), et en lien avec Saveurs du Tarn.
Les producteurs sont invités à s’inscrire sur cette plateforme, si cela n’a pas été encore fait par la Chambre d’agriculture. Ils peuvent alors répondre aux appels d’offres des acheteurs qui indiquent le produit et la quantité souhaités, ainsi que la date de livraison à respecter. En quelques clics, l’affaire peut être réglée.
Plus de renseignements au 05 63 45 66 21 ou agrilocal81@tarn.fr 
Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout le Paysan Tarnais

Les plus lus

Gasconne : l'excellence tarnaise récompensée
L’élevage conduit par Évelyne et Serge Esteveny a été récompensé des Sabots d’or pour la deuxième fois de son histoire à l’…
Le potentiel des métiers agricoles présenté aux jeunes tarnais
Près de 500 jeunes et demandeurs d’emploi ont participé à la journée “Les Métiers sont dans les champs”, le 14 octobre à la Cuma…
Tournesol : une moisson 2021 satisfaisante
L’année exceptionnellement favorable, pour la plante, a porté ses fruits côté rendement.
Border Disease : dépister pour mieux lutter
Des analyses sur lait de tank sont proposées pour repérer la maladie. Le coût de cette opération est pris en charge par le…
75è congrès FNSEA : les trois défis de l'agriculture
Christiane Lambert a précisé aux 1 200 délégués présents et au ministre de l’Agriculture les trois défis auxquels l’agriculture…
Ail rose de Lautrec : une année compliquée après une année record
La récolte 2021 est marquée par de faibles rendements du fait, notamment, d’une météo compliquée. La qualité reste au rendez-vous.
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 85€/an
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site le Paysan Tarnais
Consultez le journal le Paysan Tarnais au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters du journal le Paysan Tarnais